Le droit de dire, la liberté d'écrire

El Karimia : et si on pouvait imiter Ahmed Abad ? 

C’est vraiment une magnifique idée que celle qu’a eu un commerçant exerçant son activité au centre-ville d’El Karimia, dans la wilaya de Chlef. Ahmed Abed, vendeur de vêtements, a été agacé par le nombre surprenant de bouteilles en plastique jetées sur le seuil et tout autour de son local, notamment durant la saison chaude où ses clients, pour l’essentiel des femmes, n’hésitent pas à laisser derrière elles des bouteilles d’eau, des gobelets et d’autres effets en plastique et ce, avant ou après avoir fait un tour dans son magasin car il est spécialisé dans la vente de vêtements pour femmes et enfants. Natif de la ville, l’exploitant du magasin ne s’est pas fait à l’idée que l’on pollue de cette manière l’environnement urbain et n’a donc pas accepté qu’il soit associé de près ou de loin à cette forme d’incivisme. Cela peut nuire à sa réputation et, plus grave, ce genre d’actes ternit l’image du quartier. Chose qui l’a poussé à se faire fabriquer un bac métallique qu’il a placé placer sur le trottoir en face de son local, afin d’inciter les clients, les riverains et les passants à y jeter les bouteilles en plastique. Du plastique qui est ensuite récupéré pour être recyclé.

L’idée a plu à ses voisins qui ont réagi positivement à son initiative. Selon Ahmed, il a fallu du temps pour que le bac se remplisse la première fois. L’idée était encore fraiche et peu de gens s’apercevaient de la présence de cet équipement urbain jamais vu auparavant par les habitants. Au fil des jours, cependant, les passants, les écoliers notamment, se sont habitués à jeter déchets en plastique dans le bac. Au bout de vingt jours, nous dit Ahmed, le comportement des passants a carrément changé, certains se sont fait les grands défenseurs de cette idée qui a séduit toute la population de la ville.

Depuis, grands et petits ont pris conscience quant à la nécessité d’utiliser le bac au lieu de jeter n’importe où les bouteilles vides. C’est le moment, pense Ahmed, pour les autorités et les nombreuses associations de généraliser l’expérience en plaçant un peu partout des bacs, les uns pour les déchets en plastique, d’autres pour le carton et pour le verre. On peut même imaginer des bacs pour le pain, un produit qu’on jette par brassées dans les poubelles.

Une démarche pareille pareille étendue aux autres communes de la wilaya de Chlef permettra d’éviter à la fois de salir les rues de la ville et de tirer profit de tous les déchets en les recyclant.

Ils ont dit : 

Ahmed Abad, commerçant et initiateur de l’idée :

« C’est beau et rassurant de voir un gamin de sept ou huit ans prendre une bouteille d’eau ou de limonade vide et la mettre dans le bac, je pense que le but est atteint et j’espère que cette culture se généralisera dans tous les quartiers. » 

Mokhtar Lariane, voisin du commerçant : 

« Je remercie M. Abad pour cette initiative qui a éveillé chez nous l’élan de la solidarité et le sens de la citoyenneté. Et comme vous le voyez, il n’y a plus de bouteilles en plastique qui traînent dans la rigole ou sur le trottoir. »

M. Mostefaï

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *