Salon national de l’innovation : ouverture de la 3e édition à Alger

Le 3e Salon national de l’innovation dans la formation et l’enseignement professionnels a ouvert ses portes, mardi à Alger, avec pour objectif la présentation de maquettes développées par des diplômés du secteur de la formation professionnelle de plusieurs wilayas.

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi a donné le coup d’envoi du Salon, en présence de nombre de ministres ainsi que de représentants de secteurs et de corps de sécurité. Participent à ce Salon de 3 jours, plusieurs jeunes porteurs de projets, apprentis et diplômés d’établissements de formation professionnelle, pour exposer une centaine de projets professionnels dans divers domaines, notamment dans la numérisation et l’intelligence artificielle, les métiers de l’eau et de l’environnement, l’agriculture, l’électronique et l’électricité industrielle, les énergies renouvelables, ou encore dans l’hôtellerie et le tourisme.

Le Salon devra permettre aux porteurs de projets de présenter leurs maquettes aux entreprises économiques, et mettre en valeur les efforts fournis par les établissements de formation professionnelle qui forgent des compétences en phase avec l’évolution technique et technologique.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Merabi a indiqué que ce Salon s’inscrit dans le cadre de « l’approche du secteur visant à promouvoir la qualité de la formation et à inculquer l’initiative individuelle auprès des jeunes formés en vue de créer des projets devant contribuer au développement socioéconomique ».

Cet évènement se veut un espace offert aux jeunes pour mettre en exergue « leurs capacités d’innover afin d’accompagner les efforts de développement que connait notre pays et partant, réaliser la prospérité socioéconomique », a-t-il dit.

Pour s’orienter vers la formation comme investissement permanent pour promouvoir la ressource humaine, il faut « renforcer le partenariat entre tous les acteurs, en l’occurrence entre les établissements de formation, les entreprises économiques et les agences d’aide et d’accompagnement », a souligné M. Merabi.

Pour ce faire, le secteur « a relancé les conventions de partenariat avec les différents acteurs dans divers domaines en vue de réaliser les objectifs liés à la formation des stagiaires et des apprentis et à leur insertion dans le monde de l’emploi, en sus de la création de micro-entreprises et de start-up ».

En marge de la cérémonie d’inauguration, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a visité les stands du salon où il s’est enquis des différents projets exposés et a écouté les préoccupations des jeunes porteurs de projets.