Le droit de dire, la liberté d'écrire

Enseignement de l’anglais au primaire : les prétendants se bousculent au portillon

Trois jours à peine après l’annonce du début de la réception des dossiers des candidats au poste d’enseignant de la langue anglaise dans le cycle primaire, l’inspection des écoles primaires relevant de la circonscription d’Oued Sly a enregistré une centaine de dossiers de candidature. Selon le chargé des affaires de l’instance éducative, le dépôt des candidatures, s’effectue au niveau des inspections qui, après vérifications d’usages, transfèrent les dossiers à la direction de l’Éducation de la wilaya de Chlef pour les traiter en fonction de la résidence du candidat et de son diplôme. Les titulaires de diplômes d’anglais sont prioritaires par rapport aux titulaires d’un diplôme d’interprétariat et, éventuellement, de la moyenne sanctionnant le parcours universitaire de chacun.

Les candidats retenus, faut-il le signaler, bénéficieront d’une formation accélérée avant qu’ils ne soient affectés dans les écoles à travers le territoire de la wilaya. Durant l’année scolaire, une autre formation leur sera assurée par des experts.

Les enseignants retenus sont recrutés en qualité de contractuels, ils n’auront pas le droit de postuler aux différents concours organisés par le ministère de l’Éducation, à tout le moins durant la prochaine année scolaire (2022-2023).

Côté organisation, il est probable aussi qu’un enseignant d’anglais soit muté dans deux à trois établissements scolaires pour pouvoir terminer sa charge pédagogique. De même, les directeurs des différents établissements sont, désormais, appelés à actualiser leur emploi du temps selon la charge pédagogique attribuée à l’enseignant d’anglais.

Pour ce qui de l’intégration de la langue anglaise aux côtés de la langue française, tous ceux que nous avons interrogés, ignorent la méthode qui va être mise en application surtout en termes de volume horaire.

En tout état de cause, et malgré les réticences des uns et des autres, le paysage linguistique algérien sera riche et diversifié dès la rentrée scolaire prochaine pour que que le reste de l’environnement suive. Bon vent à nos élèves !

Abdelkader Ham

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *