Le droit de dire, la liberté d'écrire

Début du procès d’Ali Haddad, Ammar Ghoul et Abdelkader Kadi

Le procès de l’homme d’affaire Ali Haddad, patron de l’ETRHB et de plusieurs autres entreprises, et de deux anciens ministres des secteurs des Transports et des Travaux publics a débuté, ce jeudi, au Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed.

Ali Haddad, les anciens ministres Ammar Ghoul, Abdelkader Kadi et d’autres responsables du secteur sont poursuivis pour octroi de privilèges injustifiés, abus de fonction et infraction à la loi, notamment lors de la conclusion d’un marché de réalisation du projet de dédoublement du chemin de wilaya de Ain Defla et de son raccordement à l’échangeur de l’autoroute Est-Ouest.

Par ailleurs, le Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a reporté au 17 mars prochain le procès de l’ancienne ministre de la Culture, Khalida Toumi, poursuivie pour des chefs d’accusation liés à la corruption. Le procès a été reporté par le juge pour la convocation de témoins.

L’ancienne ministre de la Culture placée en détention provisoire depuis novembre 2019 au niveau de l’établissement pénitentiaire de Koléa, est poursuivie pour « abus de fonction, dilapidation de deniers publics et octroi d’indus avantages ».

Plusieurs responsables du secteur de la culture sont également poursuivis dans cette affaire, notamment ceux qui étaient en charge de la gestion des manifestations culturelles quand Khalida Toumi était à la tête du secteur, comme « Tlemcen, capitale de la culture islamique » en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *