Le droit de dire, la liberté d'écrire

Mouadh Abbad : un désir de réussite entravé

Mouadh Abbad est un sportif âgé de 17 ans. Il est connu pour être un excellent judoka où il s’est illustré dans de nombreuses compétitions à Chlef et en dehors de cette wilaya. Il ne cesse de réaliser les bons résultats là où il passe, nous dit-on. Sa morphologie et sa condition physique ont fait de lui le champion d’Algérie de lutte libre dans la catégorie des 92 kg.

Ce jeune lycéen a marqué de sa présence toutes les compétitions organisées à travers le territoire national. La ligue de wilaya de Chlef du sport scolaire comptait énormément sur ses qualités physiques et techniques pour la représenter dignement dans les rendez-vous internationaux. L’élève de 2ème année secondaire attendait impatiemment l’occasion de montrer son savoir-faire. Dans sa catégorie, les cadets, il a pris part à toutes les compétitions organisées par les ligues scolaires à travers le pays. Il a participé aux tournois de Djelfa, Mascara, Bejaia, Ain Defla et, dernièrement, Tipasa.

La ligue de wilaya de Chlef du sport scolaire, faut-il le signaler, participe dans toutes les disciplines, dont la boxe, l’athlétisme, le judo et le taekwondo. Les participations furent toujours honorables.

Dernièrement, le judoka s’est classé premier dans une compétition organisée dernièrement à Tipasa, organisée par la ligue de Tipasa. Le tournoi en question est qualificatif pour une compétition internationale. Mais, pour on ne sait quelle raison, le judoka a été disqualifié.  Mouadh a pourtant été champion d’Algérie dans trois compétitions nationales consécutives. Ses camarades champions dans d’autres disciplines (athlétisme, taekwondo et boxe) ont tous été convoqués pour représenter l’Algérie à l’étranger.

L’air perplexe, son père dit avoir saisi la LWSS pour se renseigner, mais aucune suite n’a été donnée à ses doléances. Les responsables au niveau de l’instance sportive scolaire l’ont informé qu’ils avaient contacté la ligue nationale et qu’ils attendent des éclaircissements.

Le jeune Mouadh qui travaillait dur pour voir couronner ses efforts voit tous ses sacrifices partir en fumée. Sa persévérance et sa volonté ont échoué face à ce qu’il qualifie d’arnaque et d’irresponsabilité. Il ne comprend pas toujours les tergiversations quant à une prise de décision rapide par les instances sportives supérieures.

Sa famille, quant à elle, est sidérée par le comportement des responsables de la ligue et de la fédération. Voici encore une ambition entravée par la bureaucratie.

Abdelkader Ham              

Les commentaires sont fermés.