Le droit de dire, la liberté d'écrire

Rachid Cherano, président du MCBOS : « Seul le Groupe Gica peut régler notre problème »

Rachid Cherano, le président du MCB Oued Sly, que nous avons rencontré dimanche dernier, à Chlef, s’est montré très désappointé de la situation financière alarmante qui vit son club depuis le début de saison. Nous lui avons posé quelques questions sur le parcours de son club qui a raté l’accession en division Une la saison passée lors l’ultime match barrage. Un match qui a fait couler beaucoup d’encre…

Le Chélif : Pouvez-vous nous parler du dernier match contre l’équipe de l’ASM Oran que vous aviez remporté par 1 but à 0 au stade Mohamed Boumezrag.

Rachid Cherano : À vrai dire, le résultat est dû à la préparation et à la volonté des joueurs qui étaient décidés à gagner ce match. Après les mauvais résultats enregistrés ces derniers temps et le passage à vide qui a un peu trop duré suite aux multiples problèmes, surtout financiers, qui ont secoué le club, nous ne pouvions nous permettre de perdre des points à domicile alors que notre objectif est l’accession. Je tiens à remercier l’entraîneur Hadj Merine qui vient de quitter le club, Abdelhak Belaid et Rachid Bendaoud en qui on a placé notre confiance pour driver l’équipe pour cette rencontre et qui ont été à la hauteur de la mission. Nous espérons que les résultats des prochains matchs seront positifs inchallah. La volonté est grande chez nos joueurs pour redresser la barre afin de se maintenir en Ligue 2. Je remercie les joueurs pour les efforts consentis, malgré les problèmes rencontrés et que nous rencontrons jusqu’à présent.

Pouvez-vous être plus explicite et nous situer ces problèmes ? 

L’administration du club a procédé à un bon recrutement au début de saison avec des joueurs de première division avec comme objectif, l’accession en Division Une. Nous avons aussi libéré certains joueurs, les uns ne s’étant pas adaptés au rythme de la compétition, les autres à la politique du club. Depuis que je suis à la tête du MCBOS, j’ai tracé comme objectif avec mon administration de jouer les premiers rôles et l’accession en ligue Une. Malheureusement, l’aspect financier a beaucoup influé sur une équipe qui joue en Ligue 2, surtout que l’APC d’Oued Sly, qui était et qui est toujours absente sur toute la ligne, n’a pas accompagné le club et n’a été d’aucune aide de la part de cette Assemblée Populaire Communale depuis quatre longues années. L’APC d’Oued Sly ignore la valeur de cette équipe tout simplement parce que des hommes se sont battus et sacrifiés par le passé pour lui donner ces titres de noblesse et même s’il y a aide, elle n’est jamais à la hauteur des aspirations du club (entre 260 à 280 millions de centimes par saison qui ne couvrent même pas le déplacement des jeunes catégories). Ce facteur financier nous a causé beaucoup de mal pour le bon équilibre du club (primes de matchs pour les joueurs en début de saison, salaires, déplacements, frais d’hébergement, sans compter les 7 catégories de jeunes et leurs déplacements et tout ce qui s’en suit comme tenues sportives, les frais d’engagements, les dettes de la ligue nationale, les dossiers médicaux, les PCR chaque semaine, je vous laisse le soin de déduire. Je défie n’importe quelle administration de club où président de gérer une telle situation et mettre le club dans les meilleures conditions avec notre argent personnel.

La wilaya vous a quand même accordé une aide…

Je tiens à remercier au passage M. Lakhdar Sedess, wali de Chlef, qui n’a ménagé aucun effort pour nous soutenir dans les moments difficiles, il a accordé une subvention qui nous a permis de régler quelques problèmes de début de saison, malgré son versement retard (fin de la phase aller), elle était tout de même une bouffée d’oxygène pour les joueurs. Mais ceci n’est pas suffisant pour un club qui appartient à une commune comme Oued Sly, l’une des plus riches si ce n’est pas la plus riche au niveau de la wilaya avec sa grande zone industrielle (à l’image de l’ECDE dont les règlements sont clairs en matière de subventions pour un club amateur tel que le MCBOS qui reste un droit. Mais ce ne sont que des paroles en l’air. Les citoyens de la commune d’Oued Sly dont la majeure partie souffre de problèmes respiratoires à cause des fumées qui se dégagent de l’usine depuis des années se retrouvent pénalisés encore une fois en matière de développement et dans tous les secteurs. Je déplore les promesses de subvention de début de saison par les responsables de l’ECDE Oued Sly. Nous avons signé avec la direction un contrat de sponsoring, nous avons respecté les conditions exigées par l’administration du groupe Gica, à savoir le logo, les panneaux publicitaires, les communications à la presse… mais ils n’ont toujours pas réagi à la situation dramatique que vit le club dans les moments difficiles. Ils ne nous ont pas prêté assistance alors que nous jouons le maintien pour éviter la relégation. Il nous reste 9 matchs pour la fin du championnat et, jusqu’à maintenant, ils n’ont pas daigné nous recevoir malgré nos différents appels. Des clubs en dehors de la wilaya et des associations absentes sur le terrain ont bénéficié de subventions de la part de ce Goupe (Gica Oued Sly de Chlef) qui reste le plus grand et le plus important économiquement à l’échelle nationale par son chiffre lui permet amplement d’aider le club de commune où il est implanté et qui respire la poussière. Nous avons constaté que l’USM El Harrach a bénéficié de 4 milliards de centimes lors de l’avant dernier match ; Témouchent, Amal Larba, Boufarik et Widad Meftah qui jouent en régionale ont tous bénéficié de subventions très appréciables. Je ne mets pas en cause l’ASO Chlef qui reste le club-phare de la wilaya et qui joue dans le palier supérieur, mais le club d’Oued Sly mérite aussi une attention particulière du Groupe Gica au profit des jeunes qui ne profitent ni de postes de travail de cette usine implantée dans leur commune et la population en général d’Oued Sly. Nous n’avons trouvé ni soutien moral, ni aide financière de notre APC, ni de subsides de la part du Groupe Gica. À titre d’exemple et depuis plus de quatre années, le MCBOS a bénéficié moins de 600 millions de centimes de subventions auprès de l’APC d’Oued Sly. Par contre d’autres clubs bénéficient de la marge de 3% de l’APC.

Quel message lancez-vous aux autorités ?

Nous avons une grande confiance en M. le wali de Chlef qui reste partie prenante de la réussite et la stabilité du club, son soutien nous a permis de jouer les premiers rôles la saison dernière, nous souhaitons qu’il reste dans la même disposition d’esprit envers le club. Je profite de la présence de votre journal qui joue un rôle très significatif pour le développement de la région pour remercier l’ex-directeur de la Jeunesse et des Sports et de son successeur qui donne une importance pour ce club par la présence continue sur le plan moral et financier. Mon message au directeur général du Groupe Giga : nous n’ignorons pas les aides financières de l’année dernière, elles n’étaient pas très importantes, mais elles nous ont permis de régler quelques problèmes. Nous pouvons atteindre nos objectifs avec les moyens de notre politique. Nous savons tous que le pays traverse une crise économique et le seul partenaire qui peut régler notre problème c’est le Groupe Giga. Avec une subvention appréciable, nous réussirons notre maintien et ce sera un acquis pour la commune d’Oued Sly et la wilaya de Chlef.

Un dernier mot ?

Nous avons besoin de la subvention maintenant pendant qu’il est encore temps puisqu’il reste 9 matchs à jouer, je n’ai que faire de cette subvention par la suite quand c’est trop tard car nos joueurs ont des familles à charge, c’est de leur droit de réclamer leur dû pour être mieux motivés. j’espère que mon appel sera entendu par les responsables concernés à leur tête la direction du Groupe Giga.

Entretien réalisé par Hocine Boughari

Les commentaires sont fermés.