Le droit de dire, la liberté d'écrire

Salon ICT Maghreb : la 2ème édition du 14 au 16 mars

La 2ème édition du Salon des technologies de l’information et de la communication « ICT Maghreb » se tiendra du 14 au 16 mars prochain au Palais de la Culture Moufdi Zakaria (Alger) avec la participation de 150 exposants, ont annoncé mercredi les organisateurs.

Véritable carrefour d’échanges entre professionnels du secteur et entre fournisseurs et donneurs d’ordre de premier rang, ce rendez-vous accueillera des entreprises étrangères venant d’une dizaine de pays dont la Chine, les Etats-Unis d’Amérique, Chypre et Tunisie, a indiqué Madjid Imadalou, directeur général de MM. Communication, lors d’une conférence de presse.

Organisé par Prolinkom Consulting et MM. Communication sous le slogan « le numérique, un levier multisectoriel et une économie à part entière », ce salon où se côtoieront entreprises, experts, start-ups, étudiants et médias, devrait accueillir 6.000 visiteurs.

Le salon devrait également permettre aux décideurs du secteur de l’information et de la Communication de nouer des partenariats stratégiques avec des entreprises étrangères grâce à sa dimension internationale.

« Plus de 2.000 rendez-vous B2B sont prévus durant les 3 jours du salon », a affirmé M. Imadalou, soulignant que l’évènement s’affirme comme « une plate-forme de réflexion sur l’actualité et l’évolution des TIC avec une quarantaine de conférences débats et ateliers au rendez-vous ».

La nouvelle édition de « ICT Maghreb » verra, en outre, l’organisation d’un concours pour récompenser les meilleures innovations.

« Les trophées de l’innovation IT 2022 seront un véritable accélérateur pour propulser de nouvelles sociétés à fort potentiel », a estimé M. Imadalou, soulignant que l’évènement permettra également de « découvrir et de mettre en lumière de jeunes talents dans la catégorie étudiant ou ayant lancé une activité particulièrement innovante dans le domaine IT ».

Le salon sera également l’occasion de présenter le « Baromètre DSI 2021 » qui a pour objectif de « faire un état des lieux de l’intégration des TIC dans l’entreprise algérienne, de mieux cerner les besoins des décideurs IT, leurs priorités pour 2022/2023, ainsi que de mesurer l’adéquation entre leurs besoins et les solutions proposées sur le marché », a-t-il expliqué.

Présent à la conférence de presse, le représentant du ministère de la Poste et des Télécommunications, Ali Nabi, a affirmé que la situation sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus en Algérie a permis aux Algériens de « s’approprier les TIC, très utilisées durant cette période ».

Il précise, à ce titre, que « 3,6 millions d’Algériens ont utilisé les TIC, pour la première fois, durant la pandémie et que 1,8 million ont utilisé l’Internet pour la première fois durant cette période de crise sanitaire ». « C’est une transformation numérique importante de la société algérienne », a-t-il fait remarquer.

Le représentant du ministère de la Numérisation et des Statistiques, Fateh Eddine Kezim, a estimé, de son côté, que la crise sanitaire liée au Covid-19 « a boosté la numérisation en Algérie provoquant un changement dans le mode d’organisation et des process managériaux ».

Le représentant du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Noureddine Ouadhah, a jugé, quant à lui, « utile » de « tirer les leçons de la crise sanitaire pour encourager un changement dans le mode organisationnel de la vie professionnelle », exprimant sont souhait de voir « plus de start-up participer à ce salon ».

Les commentaires sont fermés.