Le droit de dire, la liberté d'écrire

Formation professionnelle : 200 000 nouveaux stagiaires

Plus de 200.000 nouveaux stagiaires ont rejoint, ce dimanche, les centres et établissements de formation professionnelle au niveau national à l’occasion de la rentrée session février 2021-2022. Le coup d’envoi officiel de cette rentrée a été donné à partir de la wilaya de Bejaïa par le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi.

Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels offre au titre de cette rentrée, 283.991 nouvelles places pédagogiques, dans les différents modes de formation, dont 398 places dédiées aux handicapés moteurs réparties selon les modes et dispositifs de formation et les niveaux de qualification.

Sur l’ensemble de ces places, le secteur assure 11.060 nouvelles places en présentiel, 97.013 autres par apprentissage et 29.699 places pour la formation à distance.

Le secteur a également prévu 16.725 nouvelles places pour la formation en cours du soir, 5.403 au profit des populations en milieu rural, 21.442 pour les femmes au foyer, 8.046 places pédagogiques dans les établissements privés agréés, ainsi que 9.285 places pour la formation passerelle et 330 autres dans le cadre du dispositif d’alphabétisation.

Des spécialités dans 23 branches

Le programme pédagogique du secteur prévoit des spécialités couvrant 23 branches professionnelles et figurant dans la nomenclature des branches professionnelles et des spécialités de formation professionnelle.

Des spécialités sont programmées pour la première fois dans certaines plusieurs wilayas. Il s’agit des spécialités de « maintenance des systèmes d’énergie et des liquides, l’industrie pétrolière et la numérisation dans les domaines d’exploitation des stations d’assainissement des eaux et le recyclage des déchets, extraction des huiles médicinales et les herbes aromatiques ».

Selon la politique du secteur, les offres de formation et les spécialités ouvertes sont orientées vers les secteurs prioritaires dans le cadre de la relance de l’économie nationale et pour faciliter l’insertion professionnelle des diplômés du secteur en fonction des besoins des entreprises en main d’œuvre qualifiée, des spécificités de chaque région et des développements technologiques modernes.

Dans cette optique, le secteur a axé les offres de formation sur des filières liées essentiellement, à l’hôtellerie, à la restauration, au tourisme et à l’artisanat, à l’environnement, à la numérisation et aux énergies renouvelables, ainsi qu’aux spécialités relevant de l’industrie agroalimentaire, de l’agriculture et des travaux publics.

R. R.

Les commentaires sont fermés.