Le droit de dire, la liberté d'écrire

Intérieur : des affectations budgétaires rigoureuses selon Beldjoud

Plusieurs points ont été abordés, ce dimanche, par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, qui s’exprimait devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN),

Le ministre a présenté les affectations budgétaires de l’exercice 2019, insistant notamment sur « l’élaboration rigoureuse et précise des prévisions financières tout en définissant les affectations financières dans la limite des besoins réels fixés à priori ». Pour le ministre, il s’agit de garantir la crédibilité des prévisions et d’éviter de réserver des affectations sans les consommer notamment en cette conjoncture, marquée par la baisse des ressources financières qui implique la rationalisation des dépenses.

M. Beldjoud a fait savoir que le budget équipement de 2019 s’inscrivait dans la continuité des programmes d’investissement engagés pour parachever les projets de développement tracés auparavant, relatifs, notamment, à la modernisation de l’administration pour la promotion du Service public.            

Ce budget a été affecté à « l’organisation de l’aménagement du territoire, la garantie de l’ordre et de la sécurité publics et le renforcement de la protection civile et la prévention contre les risques ».

Le budget d’équipement du programme sectoriel centralisé « a été marqué par la poursuite de la réalisation du projet de permis de conduire biométrique et électronique à points en vue de le généraliser sur le territoire national, ainsi que le lancement de la réalisation de 145 infrastructures au profit de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et 29 autres pour la Direction générale de la Protection civile (DGPC), en sus de la réception de plusieurs infrastructures au profit des deux directions ».

Concernant l’aménagement et l’attractivité du territoire, M. Beldjoud a indiqué qu’une étude se rapportant à l’aménagement et au développement de la zone frontalière « Grand Sud Est » a été réceptionnée parmi neuf autres liées à ces zones. Il s’agit de la réception en 2020 de trois études sur les zones frontalières à savoir « Sud Est », « Sud-Ouest » et Grand Sud », tandis que les cinq (5) autres restantes sont en « phase d’octroi », se rapportant aux zones frontalières suivantes : « Tell-Est », « Tell-Ouest », « Hauts Plateaux-Est », « Haut Plateaux-Ouest » et « Côte-Ouest ».

Abordant la question de l’emploi dans le cadre des dispositifs mis en place par l’État, le ministre a expliqué que son secteur s’attachait à l’exploitation des postes vacants en fonction des besoins réels de ses services en application de la politique du Gouvernement en la matière notamment en ce qui concerne l’affectation des postes vacants aux bénéficiaires du DAIP et du PID.

Les commentaires sont fermés.