Le droit de dire, la liberté d'écrire

6ème ANNIVERSAIRE DU JOURNAL LE CHÉLIF. BIENTÔT UNE PARUTION QUOTIDIENNE ?

Le staff de l’hebdomadaire d’informations de proximité «Le Chélif» a célébré le 19 décembre dernier le sixième anniversaire du journal. La cérémonie a vu la présence de plusieurs invités dont M. Mustapha Sadek, wali de Chlef, des universitaires, des personnalités du monde des arts et de la culture, des notables, des opérateurs économiques et plusieurs amis du journal.  Prié de prononcer une allocution à cette occasion, M. Sadek a félicité le staff pour son courage et sa volonté de réaliser un journal de qualité, malgré les difficultés et les contraintes de tout ordre qu’il endure depuis pratiquement son lancement. Le wali s’est engagé d’apporter le soutien à cet organe en guise de reconnaissance pour tous les efforts qu’il consent pour éclairer l’opinion publique, souhaitant que la publication du journal devienne quotidienne.

Intervenant à suite, M. Khaled Ali Elouahed a résumé les difficultés qui entravent l’exercice de la profession en signalant que la plupart des journalistes sont des collaborateurs et correspondants bénévoles.

Me Abdelkader Klouche, notaire, s’est réjoui que Le Chélif ait pu tenir six longues années sans grands moyens et sans aide notable de la part des annonceurs et des autorités publiques. Décrivant la scène médiatique locale, il a estimé que la présence d’un journal à Chlef est une bénédiction autant qu’un miracle. «Il a fallu qu’un journaliste vienne du maquis de Skikda et atterrisse à Chlef pour nous faire un journal fiable et de haute facture professionnelle, qui plus est à pu résister à l’adversité ambiante », a-t-il dit, souhaitant que les opérateurs économiques de la région apportent leur aide et soutien à l’équipe journalistique.

Un opérateur économique qui avait épaulé le journal à sa naissance a lancé un appel aux industriels, entrepreneurs et hommes d’affaires de faire du journal Le Chélif un outil pour de communication non seulement pour promouvoir leurs activités mais aussi et surtout pour transmettre leurs doléances aux autorités supérieures du pays.

Il s’est porté prêt pour apporter l’aide nécessaire au journal afin qu’il se transforme en quotidien régional et s’est engagé devant l’assistance à prendre en charge la formation de l’équipe technique en organisant à ses frais des journées de formation à son profit dans un endroit digne et approprié.

L’intervenant a aussi suggéré l’organisation de rencontres et journées d’études au profit des intellectuels de la wilaya pour débattre de thèmes et sujets intéressant les différents secteurs, d’activité. Les interventions qui ont suivi ont toutes convergé vers la création d’une radio et télévision sur le Net, l’édition et la production de films documentaires et émissions à caractère économique notamment.

Abdelkader Ham

Les commentaires sont fermés.