Les travaux de la 77e Assemblée générale (AG) des Nations Unies (ONU) se poursuivent avec l’organisation de plusieurs réunions de haut niveau auxquelles a pris part le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra. Les discussions menées par M. Lamamra lors de ces réunions ont mis en évidence la grande considération des partenaires étrangers pour le rôle primordial que joue l’Algérie au double plan arabe et international, sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

M. Ramtane Lamamra qui a représenté l’Algérie à la réunion ministérielle du Mouvement des Non-alignés, a plaidé pour le renforcement du rôle des Non-alignés dans le contexte des tensions croissantes à l’échelle mondiale. Il a rappelé, à cet égard, la proposition du Président Tebboune visant le lancement d' »un effort collectif pour réunir toutes les conditions propices afin de permettre au Mouvement de contribuer à la désescalade tout en promouvant des relations équilibrées, pacifiques et cordiales entre les Nations sur la base des idéaux et principes consacrés par la Charte des Nations Unies».

Les mêmes préoccupations autour des tensions internationales, induites notamment par la crise ukrainienne ont été évoquées lors des travaux de la réunion ministérielle du Groupe des amis de la médiation co-présidée par la Turquie et la Finlande.

Dans le même contexte, M. Lamamra a rappelé à ses homologues des pays membres, l’historique riche de la diplomatie algérienne en termes de médiation et de règlement pacifique des conflits. Il citera, à cet égard, l’Accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, avant d’appeler « à tirer profit de ces expériences réussies en les activant dans le souci de permettre à l’ONU de s’acquitter de son rôle conformément aux dispositions du 6e chapitre de la Charte stipulant le règlement pacifique des litiges ».

Le chef de la diplomatie algérienne a participé, par ailleurs, à la réunion du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Union africaine (UA) sur les changements climatiques (CAHOSCC), tenue au siège de l’UA à New York, sous la présidence du nouveau Président de la République du Kenya, William Ruto. Cette réunion intervient dans le cadre des préparatifs pour la 27e Conférence des Etats parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), qui se tiendra du 6 au 18 novembre 2022 à Sharm-el-Sheikh (Egypte).

Dans son intervention, M. Lamamra a souligné «la nécessité pour les pays africains de s’exprimer d’une seule voix pour plaider en faveur d’une action climatique effective et efficace qui prenne en compte les priorités de l’Afrique et ses préoccupations, notamment en lien avec les tentatives répétées tendant à remettre en cause la validité du principe des responsabilités communes mais différenciées».

En marge des travaux de cette session, M. Lamamra a été reçu par le président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, à qui il a transmis un message du Président, Abdelmadjid Tebboune, concernant la poursuite de la coordination entre les dirigeants des deux pays, en prévision du prochain Sommet arabe d’Alger. M. Lamamra s’est également entretenu avec le Premier ministre de la Grenade, Thomas Mitchell, ainsi qu’avec ses homologues du Venezuela, l’Irlande, Trinidad et Tobago et Ouganda, outre la Sous-secrétaire d’Etat américaine.

La plupart des partenaires étrangers ont salué les démarches entreprises par l’Algérie pour l’unification du rang palestinien et leurs efforts visant à soutenir la stabilité de la Libye, du Mali, de la région du Sahel et du Sahara en général.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.