Le fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation en situation d’urgence et de crise prolongée, « Éducation sans délai » (Education Cannot Wait, ECW), vient de lancer un appel de fonds de 1,5 milliard de dollars afin qu’il puisse venir en aide, aux côtés de ses partenaires stratégiques, à 20 millions d’enfants et d’adolescents touchés par les crises au cours des quatre prochaines années.

Depuis sa création en 2016, le fonds « Éducation sans délai » a mobilisé plus d’un milliard de dollars et apporté un appui direct à près de sept millions d’enfants et d’adolescents. Le fonds a également appuyé 31,2 millions d’enfants et d’adolescents additionnels dans le cadre de ses interventions d’urgence en réponse à la pandémie de COVID-19.

Toutefois, il faut signaler que plus de 222 millions de filles et de garçons touchés par des crises ont besoin d’un soutien éducatif urgent. Parmi eux, plus de 78 millions sont déscolarisés et environ 120 millions ne parviennent pas à acquérir les compétences minimales en lecture ou mathématiques.

D’où la récurrence des appels des dirigeants mondiaux, dont le secrétaire général de l’ONU, à la participation à la campagne mondiale intitulée : « #222MillionsDeRêves », que le fonds mène en amont de sa conférence de haut niveau sur le financement, qui se tiendra à Genève en février 2023.

Combler le manque de ressources financières

Au cours des dernières années, les appels de fonds pour le financement de l’éducation en situation d’urgence ont considérablement augmenté. D’après les données du rapport annuel sur les résultats d’ECW, la guerre en Ukraine, la multiplication des déplacements forcés, le spectre de la famine au Sahel et en Afrique de l’Est et d’autres crises ont porté le montant des fonds requis pour financer l’éducation en situation d’urgence à 2,9 milliards de dollars en 2021, contre 1,4 milliard l’année précédente.

Cependant, malgré un engagement accru des dirigeants, d’importants déficits demeurent. L’éducation en situation d’urgence ne bénéficie actuellement que de 2% à 4% des financements consacrés aux interventions humanitaires au niveau mondial. En dépit du montant record demandé pour financer l’éducation en 2021 (645 millions de dollars) le déficit de financement général s’est accru de 17%, passant de 60% en 2020 à 77% en 2021.

La rentabilité des investissements

« Nous savons qu’investir dans l’éducation génère un excellent rendement. Chaque dollar investi dans l’éducation des filles produira 2,80 de dollars en retour. Nous savons également que les investissements consacrés à l’éducation favorisent la paix, la stabilité et la prospérité. Ils financent des économies plus fortes et l’élimination de la faim et la pauvreté. De fait, l’éducation est notre moyen d’investir dans l’avenir », a déclaré Alicia Herbert, Présidente du Comité exécutif d’ECW.

Les Premières interventions en situation d’urgence d’ECW – conçues pour qu’un enfant réintègre le système éducatif après une crise aiguë – consistent à fournir une éducation continue, une protection, un soutien psychosocial, un soutien aux enseignants et des environnements d’apprentissage sûrs pendant six à douze mois.

Dans le cadre de ses Programmes pluriannuels de résilience, ECW réalise des investissements triennaux qui donnent accès à un plus large éventail de services, notamment d’éducation continue, psychosociaux, de protection, de formation des enseignants, d’alimentation scolaire, d’amélioration des résultats de l’apprentissage, d’égalité des genres, de gestion des risques de catastrophe, de soutien à l’administration des écoles, d’inclusion des réfugiés dans les systèmes éducatifs nationaux, de mobilisation des ressources et de renforcement des systèmes.

Source : ONU

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.