L’ambassadeur d’Afrique du Sud à Genève, Mxolisi Nkosi, a critiqué le mutisme du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme (HCDH), concernant la situation humanitaire au Sahara occidental occupé, appelant à accorder une attention particulière au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le représentant permanent d’Afrique du Sud auprès de l’ONU à Genève s’exprimait au nom du Groupe de soutien de Genève au peuple du Sahara occidental devant la plénière de la 51e session du Conseil des droits de l’Homme onusien.              

« Cela fait presque deux ans que le conflit armé a repris au Sahara occidental et le bureau du Haut commissariat garde le silence sur les violations des droits de l’Homme », a lancé l’ambassadeur sud-africain lors de sa déclaration.

« Nous réitérons l’appel au Conseil des droits de l’homme d’accorder une attention particulière aux droits humains du peuple sahraoui, notamment celui à l’autodétermination », a-t-il soutenu.

Félicitant Volker Türk pour sa nomination comme nouveau haut commissaire aux droits de l’Homme, M. Nkosi l’a invité à faire le point sur la situation au Sahara occidental occupé et à prioriser ce conflit durant son mandat.

L’ambassadeur d’Afrique du Sud a exprimé sa préoccupation quant à l’utilisation illégale de drones par les forces d’occupation marocaines contre des civils sahraouis ainsi que la répression dont ils sont victimes.

Il s’est également dit profondément préoccupé par les entraves que le royaume du Maroc dresse à l’envoyé personnel du SG de l’ONU dans sa mission, qui ont conduit à l’annulation de sa visite prévue dans les régions occupées du Sahara occidental en juillet dernier.

« Encore une fois nous appelons les autorités marocaines à respecter les résolutions internationales concernant le territoire non-autonome du Sahara occidental et la volonté du peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination et à l’indépendance », a-t-il affirmé.

Il a également rappelé l’appel du Conseil de sécurité au Royaume du Maroc, de renforcer et d’améliorer la coopération avec le bureau du Haut commissariat et de faciliter l’accès et les visites dans les villes occupées.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.